Les Etats-Unis préoccupés par les cas de torture et par la protection des libertés fondamentales en Mauritanie

Les Etats Unis sont gravement  préoccupés par les sévères peines de prisons imposées hier [NDLR 19 Août] sur 20 individus qui avaient été arrêtés suite aux échauffourées du 29 juin à Nouakchott,  tant  dans le déroulement de la procédure judiciaire que dans le degré des preuves présentées par l'Etat contre les accusés. Parmi les condamnés, figurent 13 membres de l’Initiative pour la Résurgence du  Mouvement Abolitionniste, une organisation championne de la lutte anti-esclavagiste en Mauritanie.

 

Nous sommes aussi consternés par les accusations spécifiques que certains de ces  individus aient été torturés alors qu’ils étaient en détention après leur mise aux arrêts. Les Etats-Unis appellent à une enquête  immédiate et compréhensive pour élucider les  allégations crédibles  de torture, pour la publication des résultats de cette enquête, et pour des poursuites à l'encontre des individus responsables de ces actes.

 

Nous notons au passage que la Mauritanie a réitéré sa détermination à lutter contre la torture en 2012 lors de la révision de sa Constitution, et en Avril de cette année avec l'établissement du Mécanisme National de Prévention de la Torture.

 

Les Etats-Unis exhortent fermement la Mauritanie à garantir les droits humains et les libertés fondamentales,  notamment les libertés d’expression et d’association, à tous les Mauritaniens. Nous soutenons des garanties pour un procès transparent et pour des procédures judiciaires crédibles, et pour le respects des droits humains de tous. Nous allons suivre avec vigilance la procédure d’appel anticipée.

 

Declaration de Presse

Mark C. Toner

Deputy Department Spokesperson
 Washington, DC

 20 Août, 2016

 

 

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer