Mauritanie : Génocide et complicité de génocide Général Mohamed OULD Abdel Aziz

En 1984 il est nommé aide de camp du président de la République ;

 


* 1986 – 1987. Il intègre l’Ecole militaire inter armes d’Atar (E.m.i.a.) où il obtient le brevet de capitaine. Maouya Ould Sid’Ahmed Ould TAYA le rappellera de 1987 à 1991 à son ancien poste d’aide de camp du président de la République et de commandant du bataillon de sécurité de la présidence de la république (Ba.se.p.) ;


De 1986, date des premières arrestations de Noirs qui luttent contre le Système bidhân jusqu’en 1991, période de la libération des militaires, après les massacres et les déportations de familles de Bamana, de Fulbe, de Sooninko, de Wolof, ce général collabora étroitement avec Maouya Ould Sid’Ahmed Ould TAYA, le premier président praticien de la politique d’épuration ethnique intégrée par une nouvelle génération d’idéologues chauvins et racistes arabes du Système bidhân, arrivée à partir du milieu des années 60.


* Août 1991 - juillet 1993. Il occupa le poste de commandant du bataillon de commandement et des services à l’Etat-major national ;


* En 1998 il est nommé commandant du Bataillon de Sécurité Présidentielle. Un poste qu’il occupa et qui lui permit de se débarrasser politiquement, le 3 août 2005, de celui qui était son protecteur depuis 1986 pour satisfaire ses ambitions politiques. Rappelons que son cousin et complice tribal, Ely Ould Mohamed VAAL, occupa ses fonctions de directeur général de la Sûreté nationale de novembre 1985 au 03 Août 2005, date du coup d’Etat contre leur protecteur Maouya Ould Sid’Ahmed Ould TAYA.


La plainte ne concernera pas seulement cette personne, mais toute l’équipe dont les membres sont tous identifiés et avec laquelle elle a organisé et appliqué ces campagnes d’arrestations, de massacres, de déportations au nom de l’arabisation de la Mauritanie et du racisme contre les Noirs. Le général Mohamed Ould Abdel Aziz était un élément intégral de cette équipe. On identifiera la responsabilité de chacun dans la préparation et la réalisation de cette programmation inhumaine.

Comment pouvait-on imaginer le procès de Nuremberg (novembre 1945 – septembre 1946) sans des membres de l’équipe civile et militaire qui avaient travaillé avec Adolf Hitler ?

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer