Le Français, langue de travail et non langue officielle, n’est ce pas une hypocrisie ?

Je ne suis pas un spécialiste des langues, encore moins un enseignant, mais il m’a paru opportun d’exprimer ici le point de vue d’un simple citoyen qui ,comme sans doute beaucoup de ses concitoyens, ont dû constaté les énormes contradictions et amalgames voulues et entretenues par nos dirigeants pour des raisons purement idéologiques et identitaires.

En effet, nul n’ignore que depuis déjà plus de 4 décennies, les régimes qui se sont succédé en
Mauritanie tiennent non seulement coûte que coûte à ce que seul l’arabe soit l’unique langue officielle et nationale ,mais aussi et surtout à freiner l’usage du français par le biais des reformes irréfléchies et iniques.

Naturellement, cela ne peut qu’affecter la cohésion nationale, et Dieu sait qu’elle en a eu pour son compte surtout sous le règne de
Ould Taya. Cette amalgame qui consiste à marginaliser les autres langues nationales et à cantonner la langue française ,s’est souvent traduite par des pratiques plus que paradoxales.

En effet, malgré toutes les tentatives de certains nationalistes arabes qui manipulent les pouvoirs, le français continue de résister comme langue de travail dans l’Administration publique. Dans le secteur privé et celui des affaires seul d’ailleurs le français est d’usage et ce grand désespoir de nationalistes extrémistes arabo berbères.

Il s’y ajoute que les cadres les plus nantis et les hommes d’affaires, n’hésitent pas à inscrire leurs enfants dans des écoles privées comme le
Petit Centre ou même le lycée Français Théodore Monod de Nouakchott Ces enfants là sont très souvent envoyés dans des universités françaises ou en tout cas occidentales.

Seuls les enfants des démunis suivent l’enseignement bidon programmé par l’Etat. Alors de qui se moque t-on quand on dit que la langue française est à bannir et que seul l’Arabe compte pendant qu’on paye à coup de millions les études de ses enfants dans des écoles occidentales les plus prestigieuses ?

Pourquoi ne rétablit-on pas le français comme langue officielle avec les autres langues nationales avec l’obligation que tous les enfants apprennent ces langues sinon l’arabe, le français plus une langue négro-mauritanienne pour les enfants arabo-berbères ?

Si tant est seul l’intérêt supérieur de la nation compte, il n’y a aucune raison que le système éducatif ne soit revu sans tenir compte des considérations idéologique ou identitaire. Il y’a va de la cohésion nationale et de l’avenir de ce beau pays en péril ,à cause d’une partie du peuple qui exclut l’autre et ne partage rien sinon peu.

 

Chamelier

 

 

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer