Témoignage sur le racisme d'état en Mauritanie: victimes du racisme, arrêtés, humiliés et emprisonnés parceque Noirs.

A t'on besoin de faire ou de dire quelques choses pour être victime de racisme car c'est bien de cela qu'il s'agit. Notre enfant était avec un autre ami à quelques mètres de la maison, brusquement , le car de la police qui rafle les étrangers s'arrête, c'est le désordre totale, puis l'un des policiers l'aperçoit et veut le faire monter par force soi disant qu’il avait un téléphone et qu'il était entrain de filmer, il a refusé leur répondant que lui, il n'est pas étranger et il na pas filmé et qu’il habitait en face, il lui dit je m’en fou tu vas partir avec eux, ils l´ont pris par force l'ont menottés, tabassés et jeté dans le car.


Nous avons vite été informés car comme je l'ai dit plus haut la scène se déroulait à une dizaine de mètres de notre porte, nous sommes accourus, j'ai été le premier à être sur les lieux, je trouvé le petit en sang, menottés dans le car, lorsque je suis arrivé j'ai demandé à celui qui était devant le car ce qui se passé pour que notre enfant soit ainsi traité, il m'a d'abord dit, il a insulté l'un de nous et il l'a frappé, j'ai rigolé et je lui ai répondu que c’était trop… "gros", comment un adolescent peut-il voir un policier , l’insulter et le frapper, l’autre me dit il était entrain de filmer les arrestations d’étrangers , je lui réponds calmement " même si ce que vous dites est vrai, car je ne le pense pas car je suis un activiste et je sais ce que certains policiers font surtout aux jeunes noirs en particuliers dans certains quartiers de Nouakchott et cela personne ne peut le nier c’est devenu quotidien, je lui dit même si c’est vrai est ce que vous avez le droit de le tabasser de la piétiner comme un animal et de le menotter, un petit gamin qui ne fait même pas cinquante kilo pour un peu plus d’un 1metres 60".

 

Il me dit, on enlève pas les menottes on va l’amener au commissariat, c’est en ce moment que les autres membres de la famille sont sortis, sa maman, mes autres sœurs et tous les autres, nous leurs avons dit : enlevez lui les menottes on l´emmené le, nous viendrons après régler le problème, ce qu’il ont refusé de faire, ensuite ils nous disent partez ou ont vous emmènes tous, j’ai dit soit car je sais de quoi ces êtres abjects sont capables, il peuvent le maltraiter à mort, s’il y va seul sans témoin, ils diront simplement qu’il s’est rebellé et vu que c’est « un sale kowri « comme il nous ont traités l’affaire sera vite classé sans suite, je me suis agrippé au petit, mes sœurs aussi, ensuite, ils nous ont tous mis dans le car et nous ont emmenés à la compagnie de Bagdad. Et c’est l’abats que nous avons réellement été victime d’actes que je ne peux qualifier que de racisme car comment expliquer qu’à peine arrivés, presque toute la compagnie plonge sur nous et le responsable qui était l’abats n’as même pas daigné nous demander notre version des faits, ils ont maltraités ma grande sœur, deux agents ont plongés sur moi m’ont tabassé ensuite le soi disant chef l’abas est venu m’a giflé, donné des coups craché sur moi, a tenus des propos racistes d’une violence inimaginables sur nous GRATUITEMENT.

 

Ensuite mon neveu et moi nous avons été déshabillés et mis au cachot dans une cellule avec des odeurs pestilentielles et des moustiques toute la nuit, je vous passe les détails, à l’approche de la prière, je demandé à l’un deux mes habits pour prier, il m’a répondu, kafir yeu salli "un kafir prie"…En ce moment, malgré ma colère et la situation invraisemblable dans laquelle, ma grande sœur, mon neveu et moi-même étions, j’ai rigolé, parce que tout simplement je me suis rendu compte que je n’avais pas affaire à des personnes mais à des chiens car c’est bien ce qu’il sont et je pèse mes mots quand je dis cela. Comment comprendre que des homme de loi prennent leurs propres concitoyens les persécute, les brutalise, les insulte gratuitement et ensuite falsifient des preuves pour trouver quelques chose de plausible a présenter au juge car dans la bousculade, le téléphone du petit avait disparu et savez vous ce qu’il ont fait, ils ont confisqués le téléphone de ma grande sœur Tabara Ba, sont ressortis après et ont filmé une soi disant scène de rafle et c’est cela qui a été présenté au procureur le lendemain lundi.


Tous ces faits que je viens de citer je l’ai est répété devant le procureur en présence de l’adjudant chef Bah en le mettant au défi de nier ce qu’il n’a pu faire mieux, il nous ont accusés de rébellion et de coup et blessure, j’ai dit aussi au procureur que si l’un d’entre eux jure sur le coran que l’un de nous a levé la, main sur eux nous laissons les choses entres eux et Allah et nous acceptons toutes les charges ce que aucun d’entre eux n’a voulu faire,


Moi personnellement, je ne peux pas laisser passer ce genre de choses sans essayer de faire quelques pas pour moi mais pour que ce cesse car notre cas comme je l’ai dit dans un post précédent est loin d’être isolé, certains policiers profitent de leurs privilèges pour ternir la réputation de la Police et même la réputation du Pays.


Notre histoire est en réalité tellement incroyable que personne ne peut y croire.


S’il y’avait vraiment une justice, après nos déclarations le procureur nous aurai relâché et les aurait sanctionnés eux pour « FLAGRANT DÉLIT DE RACISME ».


Mais, malgré tous ce que nous avons devant le procureur nous avons été envoyé en prison pour être soi disant jugés pour rébellion et coups et blessures sur agents de l’ordre, alors que ce sont eux ces homme sans foi ni loi, ces personnes abjectes qui ne craignent pas Dieu, ces racistes qui devaient être jugés pour agression, racismes et falsification de preuve.
AINSI VA LA VIE, CES PERSONNES DOIVENT JUSTE SAVOIR QUE L’INJUSTICE ET LE MAL NE PEUVENT PAS DURER ÉTERNELLEMENT ET QU’A FORCE DE TIRER SUR UNE CORDE, ELLE FINI PAR ROMPRE...
Et croyez moi il ya encore des cas plus invraisemblable que le notre.
Qu’Allah protège la Mauritanie.

Yacoub Ba.

 

Source: Boolumbal.org

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer