Les femmes de Nder : résistantes sénégalaises à l’esclavage

Voilà un fait particulièrement tragique resté longtemps dans la mémoire des Sénégalais. L’histoire des femmes de Nder qui, un mardi du mois de novembre 1819, se sacrifièrent collectivement pour ne pas tomber entre les mains d’esclavagistes maures.

Portrait de Sall Djibril, un commissaire de police poète : Comment peut-on conjuguer la vie d’un flic et celle d’un poète ?

 

Le Terroir - Posez la question à Djibril Zakaria Sall. Il vous répondra avec son sourire éternel, élégant et narquois : « la vie d’un policier est un accident, la vie d’un poète est un accident, tout est accident dans la vie.La poésie est un don de Dieu. » 
Ainsi avait il répondu à Léopold Sédar Senghor qui lui avait demandé, comment pourra t il concilier la vie d’un policier et celle d’un poète. Sall Djibril est l’un des bénéficiaires de ce don de Dieu. Né le 23 Avril 1939 Rosso, sa famille est originaire de Aeré Mbar dans la région du Brakna, ente Boghé et Kaédi.

 

 

“Même si tu pries, tu n'iras pas au Paradis.”

Synopsis

 

Ce film est la mort d'une illusion, l’illusion que l'esclavage des noirs africains a disparu avec la fin de la traite transatlantique. Aujourd'hui encore des noirs d'Afrique sont achetés et vendus dans au moins deux pays d'Afrique du Nord ouest la Mauritanie et le Soudan. Ils subissent le viol, les tortures spécifiques exercées contre eux en représailles, les mutilations, la castration, la famine, la mort.

 

Résistance et assassinat du héros national : Abdoul Bocar Kane.

Ultime résistance et assassinat de Abdul Bookar Kan (juillet 1890 - août 1891)

Par Ibrahima Abou SALL historien-chercheur

 

Le bombardement de KayhayDi avait causé un préjudice politique et militaire grave à la résistance anti-française. En effet, le choc psychologique qu’il avait provoqué chez les populations influença durablement leur attitude vis-à-vis du parti anticolonial. Il faut préciser que depuis Faidherbe, la politique de représailles systématique contre les provinces qui affichaient leur hostilité anti-française avait fini par créer chez certaines populations la psychose de la répression, d’où la corrélation "Blanc – répression" qui développera par la suite dans le subconscient collectif des Fuutanqnkoove tout un complexe de relations mêlées de haine, de méfiance et de suspicion.

 

Mauritanie : blasphème et esclavagisme !

Amine Zaoui

En Mauritanie ! Il pleut des fatwas dans un pays où il ne pleut jamais ou rarement ! Dans ce pays où les pieds nus des hommes, des femmes et des chameaux sont enfoncés depuis la nuit des temps dans le sable chaud de la pauvreté. Et cela perdure. Les yeux rivés vers un ciel sans larmes, de souffrance ! Le ciel d’Allah ! Et cela perdure.

Mamadou Woury Sall, auteur de « Ceerno Sileymaani Baal, Fondateur de l'Almaamiyat (1776-1890) » : « On nous impose une histoire de la résistance comme si on n’a jamais eu de l’initiative… »

Mamadou Woury Sall, enseignant chercheur à l’université de Saint-Louis et auteur du livre « Ceerno Sileymaani Baal, Fondateur de l'Almaamiyat (1776-1890) », a regretté que l’histoire du Sénégal ne nous soit imposée que sur l’aspect de la résistance alors que beaucoup d’initiatives, notamment dans le domaine de la bonne gouvernance, avaient été initiées.

Mauritanie: Il y a un village et une ville symbolisant la résistance des Noirs (Djibril Diaw-cinéaste)

C’est un film primé, réalisé par un Mauritanien en Mauritanie et qui parle de l’occupation, de la liberté et de la résistance d’une population musulmane en Afrique. Surprise, on ne parle pas de « Timbuktu » d’Abderrahmane Sissako, mais du village de Donaye. Dans « Retour sans cimetière », le jeune réalisateur Djibril Diaw filme ce nid de résistants, devenu le symbole d’une injustice qui perdure contre les Noirs depuis les « événements de 1989 » en Mauritanie. Ce documentaire qui vient de recevoir le prix spécial du Jury au Festival Docs Afrique est programmé ce samedi 13 décembre aux Rencontres Afrique en Docs à Lille. Entretien.

 

 

 

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer