Festival international Soninké 2016 : Bamako au rythme de la culture Soninké

La 4e édition du festival international Soninké(FISO) a démarré hier, jeudi 25 février 2016, à Bamako. A cet effet, une cérémonie grandiose a réuni les soninkés venus des quatre coins du monde au Stade Modibo Keïta de Bamako. Discours, défilés, chants et danses soninkés et parade de chevaux ont émaillé le lancement de cette grande rencontre de la grande famille Soninké qui veut œuvrer pour une promotion afin d’en assurer la transmission aux générations futures.

 

Le coup d’envoi de la 4e édition du festival international Soninké a été donné hier dans la capitale malienne, en présence de quatre ministres du Mali : le ministre de la culture et du tourisme, Mme N’Diaye Ramatoulaye Diallo, le ministre de la réconciliation nationale et de la construction nationale, Zahabi Ould Mohamed, Me Mohamed Ali Bathily, le ministre des domaines et des affaires foncières, le ministre des affaires religieuses et du culte, Thierno Hass Diallo et le ministre de l’enseignement Supérieur, Me Mountaga Tall. C’était aussi en présence de Souleymane Niaré, le patriarche des Niaré et de Youssouf Coulibaly, le maire de la commune II du district de Bamako.

 

L’objectif de ce grand rendez vous du peuple Soninké au Mali est de renforcer les échanges entre les soninkés et, aussi, de permettre une meilleure visibilité de la culture Soninké. Le festival international Soninké continue son périple pour renforcer le « Soninkaaxu », a déclaré Daouda N’Diaye, membre du comité d’organisation. Selon Mamadou Hamet Cissé,  c’est l’occasion de mettre l’accent sur les caractéristiques de la culture Soninké, de méditer sur l’émigration des soninkés et de trouver des enseignements dans la culture Soninké pour réconcilier les Maliens.

 

Le choix de Bamako pour abriter cette importante rencontre, selon le président du Festival International Soninké, n’est pas fortuit. «  Bamako abrite une forte communauté soninké et les familles fondatrices de la ville ont montré leur engagement à la culture soninké », a-t-il expliqué. Des propos confirmés par les hôtes Souleymane Niaré, le patriarche des Niaré, et Youssouf Coulibaly, le maire de la commune II de Bamako qui dira que le Mali a une histoire et les soninkés en sont, selon lui, les principaux acteurs. 

 

Dans son discours de lancement officiel des activités du festival, Mme N’diaye Ramoutalaye Diallo, le ministre de la culture et du tourisme a salué ce sursaut du peuple Soninké pour le Mali et l’Afrique. «  Nous assistons à un festival qui refuse les barrières. Avec ce festival, le tourisme solidaire et familial prend du sens pour dire que le Mali reste debout.

 Le Soninké est un homme solidaire qui a compris le sens de la famille», a soutenu Mme N’Diaye Ramoutalaye Diallo.

 

A noter que des conférences débats, des défilés de mode, des parades des chevaux, des expositions d’objets d’art soninké et des démonstrations culinaires vont meubler ce grand rendez vous du monde soninké qui va durer du 25 au 28 février 2016. Les conférences porteront  sur la culture soninké. Les organisateurs prévoient des thématiques sur : l’histoire du Ouagadou, la place de l’indigo, du cheval dans la culture soninké, l’émigration, la combativité que les soninkés ont transmis aux autres…

 

Madiassa Kaba Diakité

 

Par Le Républicain - 26 Fév 2016

 

 

 

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer