L’histoire authentique des soninkés, un retour à la source 

La communauté Sarakolé est fortement représentée dans les 4 pays : le Mali, la Mauritanie, le Sénégal et la Guinée Bissau et de façon minoritaire dans les autres pays de l’Ouest. L’histoire remonte jusqu’au V ème siècle, où les Soninkés sont origines du Yémin, ils sont venus s’installer en Egypte vers l’an 100 dans la région d’Assouan, le long de la vallée du fleuve Nil.

 

La communauté Sarakolé est fortement représentée dans les 4 pays : le Mali, la Mauritanie, le Sénégal et la Guinée Bissau et de façon minoritaire dans les autres pays de l’Ouest. L’histoire remonte jusqu’au V ème siècle, où les Soninkés sont origines du Yémin, ils sont venus s’installer en Egypte vers l’an 100 dans la région d’Assouan, le long de la vallée du fleuve Nil


Après deux siècles passés, certaines ont pris la route vers l’Afrique de l’Ouest Comme ce sont des grands voyageurs pour s’installer définitivement dans cette région Ouest. Ils ont trouvé un peuple minoritaire qu’on les appelait les  ‘‘kafolo’’Kakolodu nom Fofana (traduction Bambara les 1er installés). C’est ainsi qu’ils ont fondé l’empire du Ghana entre IIIe et le VIe siècle.
L’empire a connu une grande expansion, des nouvelles frontières ont été repoussées l’empire s’étendait depuis de bords de l’océan Atlantique jusqu’au frontières Nigérianes.

 

Les villes millénaires ont vu de le jour l’est Dia et Djenné ces villes ont été fondée par les bozos et les soninkés au VII e siècle.

Ces kakolo et les Sarakollés ont parfois entretenu des rapports conflictuels. Ces deux ethnies sont à l’origine de la formation de l’ethnie Malinké  beaucoup de Kakolo sont devenus Soninké.Ontintégré la culture et parlent soninké.

 

Ces ressortissants d’assouan sont devenus les maitres de la région et qu’on les appelait les Assouanké ou les appelait ‘‘Sérileoule’’ (les hommes blancs) cette appellation est devenue ‘‘Sarakolé’’. Plus tard ces Soninkés ou Sarakolés et ces Kakoloon fondé l’Empire depuis des siècles, qui a  eu son apogée sous le règne de la dynastie des Cissé avec à la tête le super empereur Diabé dit Kaya Makan Cissé ‘‘Cissé roi de l’or’’ et entouré de beaucoup d’autre familles Sarakollés ; les patronymes Sarakollés : Cissé ‘(Souaré) Diarisso, Wague, Diaby, Yattabari, Sylla, Doucouré, Niakaté (Niaré), Sacko, Soumaré (Mara), Tounkara, Dianéssi, Baradji, Bidanesie, Gassama, Touré Soukouma, Tigana, Tandia, Sympara, Makadji, Dougara, Dramé,  Bathily, Fadiga, Sénéga, Diawara, Diagouraga, Maguiraga, Diané, Doukanssi…

 

Le cheval est le 1er animal dompté par les Sarakolés, les chameaux par transport des produits de l’or… les promenades impériales de l’empereur se faisaient accompagner par un groupe de chevaux symbole de sa puissance et la grandeur.

 

Les Sarakolés sont à l’origine de la formation de beaucoup d’ethnies qui a leur tour ont donné d’autres métissages les kassonkés sont issus de métissage entre les Malinkés de père et de mère peulh. Les apports Soninké sont très importants dans la culture et langue Kassonké.

A la fin du VIe s. un sultan libanais est venu de Bérouth du nom de Bouriyachine l’ancêtre des peuls, s’est marié à une femme Sarakolé dont les descendants ont donné l’ethnie peulh, de mère Sarakolé, les peuls disent KAOU aux Sarakolés (l’oncle).

 

Encore une autre communauté d’origine maternelle, les maures Darmanko ou Darmankours qui font partis de la grande communauté des maures qui sont repartis entre le Maroc, le Sahara occidental, la Mauritanie, le Sénégal, le Mali et le Niger. Cette société maure est issue du métissage entre les Arabo-berbères (sont originaire de Médine Arabie Saoudite qui sont des descendants d’AyobeLansar) et les Sarakollés.

Le Roi du royaume de tékrour N’Diadiane N’Diaye est l’ancêtre des Wolofs était de père maure (Arabo-berbères) et mère Sarakollé, ensuite une autre tribu maure qui sont venus d’Irak de la ville de Bassora, qu’on les appelle Bassoraka (les venants de la ville de Bassora) ont pris le nom ‘‘Souraka’’ cette communauté maure d’Irak Est très proche historiquement et culturellement de celle des touareg ou tamashek sont sur la bande sahélienne du Niger à la Mauritanie en passant par Nara. Les maures sont aussi fréquent à la boucle du Niger à Bamako les quartiers Bagdad est devenu Bagadadji, Médine Koura (Médine) Arabie Saoudite, Dar-est Salam Missira (Egypte) …

 

Religion : les commerçants Arabo-berbères sont à l’origine de l’introduction de l’islam en Afrique de l’Ouest, bien avant les mouvements Almoravide des ils convertiront en premier les Peuls et les Soninkés à l’époque étaient les maîtres de l’empire ces deux ethnies allaient à leur tour diffuser l’islam les maures…..

 

La langue mandingue ou Bambara s’est créée à la suite du brassage entre la langue vernaculaire parlée par les Kakolo au début de l’an -200 Avant J Christ et l’arabe d’une part le Sarakollé d’autre part. C’est pour cela que beaucoup de mots malinké ou Bambara sont emprunté en Arabe à 40% et d’autres. Les Sarakolé ont influencé certains patronymes Bambara ou malinké. Les Sarakolés : Traoré, Keita, Coulibaly, Makalou, Damba, Sissoko, Camara Magassouba, Magassa et sont beaucoup nombreux en 1 ère région.

 

Des villes créées par les sarakolés 1/3 de la région de Kayes, capitale malienne a été créée un chasseur sarakolé du nom de Bamba Niakate ou Niaré, Banamba, Touba, boron Cissé, niamina…. Les 9 villes sarakolés de Ségou Markala a été Baraouli, kalaké

La ville millénaire Djéné a été créée par les bozos et les soninkés au VII e siècle. Beaucoup de villes a la cité des Askia (Gao) ont été créée par le soninké Mamadou Touré ou Askia Mohamed et l’empire songhaï à son apogée sous son règne.

 

Beaucoup de villages ont été crées pour les familles Cissé à Sikasso.

De l’empire du Ghana du IIIe au VIeà la République du Mali de 1960

Le Mali a connu beaucoup de règnes de différentes ethnies.

Les Sarakollés qui ont fondé l’empire du Ghana ont gouverné pendants plus de 500 ans (V siècles) de  domination. A la fin du XIe siècle date de la chute de l’empire 1076 par les mouvements almoravides venus du Maroc avec le soutien des fractions maures  d’origine noire Africaine.

L’empire a été balkanisé en petits royaumes de toute la côte Ouest Africaine. Ouagadou la capitale, les provinces du Tekrour, du Sosso, du mande, de Diara avec les régions productrices de l’Or le Bouré du Galam, du BamnoukWalatta, Aoudaghost….

Après Kaya Makan Cissé, son successeur est Wali Touré Roi du Ouagadouet de quelques villes.

 

En 1203 le grand Roi la province du Sosso Souman Goroukantéa pris son indépendance sur le Ghana ruiné. Ce dernier a été battu par Soundiata Keïta du mandé (Province) a créé l’empire du Mali après 1235 puis Kankou Moussa…

 

Entre le XIIIes et le XIVes les malinkés à leur tour ont dominé toute l’Afrique de l’Ouest.

Au XVes les soninkés ont gouverné l’empire Songhaï : Soni Ali ber et Mamadou Touré (Askia) le début de l’histoire sonhraïs commence, Soninké Ali Ber, le grand en sonraï traduction en Bambara ‘‘Maraka Ali Ba’’ tous deux  soninkés.

XVIe  L’empire a eu son apogée sous le règne d’Askia Mohamed. La fondation des royaumes Massassi du Kaarta et Bambara de ségou par Biton Mamari Coulibaly, N’Golo, Da Monzon,Bambougou N’ti…. Diarra, Le royaume peul du Macina avec Sékou Amadou Barry

Au XVIIIe le royaume du Kenedougou sous la dynastie des Traoré Tiéba et Babemba Traoré, Samory Touré du Royaume de Ouassoulou.

El hadji Oumar Tall depuis Sénégal en passant par Kayes Médine, koniakari jusqu’aux falaises de Badiangara. Le royaume des toucouleurs

La dynastie des bambéra crée par Diadié Kunda Ballo fonda le royaume du Khasso.

 

A Kayes – Médine – Saboussiré le Roi Djouka Mady Sissoko, le massacre sur la lutte de résistance le 22 septembre 1822, cette date a été retenue à celle de la prise du jour de l’indépendance du Mali en 1960

XIXe N’Koumi Diossé Traoré roi du bélédougou

A Bamako ici, le règne de Maridjié Niaré jusqu’à la prise de notre indépendance.

 

Le soudan Français a changé du nom de la république du Mali, par le 1er président Modibo Keita à la mémoire de l’empire du mali fondé par Soundiata Keïta dans les années 1240. A l’indépendance du Mali les présidents Modibo Keita, Moussa Traoré, Alpha o Konaré, Amadou T Touré et actuellement Ibrahim B Keita.

 

Aujourd’hui une grande hante pour la nation malienne de n’avoir jamais dédié un monument, une institution au nom du 1er grand empereur de la région Ouest africaine, ce grand homme, Roi de l’or et qui a su garder ces héritages à ses descendants.

Il est de droit que le palais de Koulouba soit dédié et baptisé au nom de DIABE dit Kaya Makan Cissé.

 

Par Ansoumane dit Karamoko Cissé

 

Source: soninkaradebu.com

 

Le congrès d'Aleg : l’acte de naissance d’une Mauritanie ségrégationniste

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer