Communiqué des FLAM: aucune compassion pour les populations du Sud

Une  forte tempête s’est abattue  dans la nuit du lundi 4 au mardi 5 septembre 2017 dans plusieurs localités situées dans le nord-ouest de Boghé,  faisant plus d’une dizaine de morts,  plusieurs blessés et d’importants dégâts matériels.

A la suite de cette catastrophe, le gouvernement mauritanien n’a exprimé ni compassion, ni deuil national.

Cette région, parce qu'à fort peuplement noir, n’a jamais bénéficié d’une quelconque attention du système beydane.

Quant  au président Mohamed OULD Abdel Aziz, au lieu de se rendre au chevet des sinistrés, préfère une balade en famille en France.

En outre, il n’a délégué ni ministre, ni fonctionnaire pour soutenir cette population dans son désarroi.

Ce comportement ne fait que confirmer la justesse de notre lutte pour la destruction totale de ce système ignominieux qui ne se gêne nullement pour décréter 3 jours de deuil, quand il est question de décès d’émirs du golfe ou d’anciens génocidaires.

Nous,  Forces de Libération Africaines de Mauritanie (Flam) :

  • condamnons fermement cette attitude d'indifférence et de dédain à l'égard des populations du Sud de la Mauritanie.
  • Adressons nos condoléances les plus attristées aux familles des victimes, compatissons à leur douleur et souhaitons prompt rétablissement aux blessés.

La lutte continue

 

Fait à Paris,  le 7 septembre 2017

 

Le Département  communication des Flam

 

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer