Black Memories de Ousmane DIAGANA

"Toute la nuit des soldats passeront pour nous insulter, torturer en nous disant qu'il n'y aurait pas un seul noir qui resterait dans l'armée" Mahamadou Sy, militaire rescapé et auteur de l'enfer d'Inal. Il s'exprime en Français, sous-titrage en anglais.
En tout, 513 militaires noirs ont été exterminés par le régime sanguinaire du Colonel Taya.

Mauritanie - Inal: Des larmes sur la place des 28 martyrs

Témoignages d' Idrissa BA, rescapé de la prison mouroir de Oualata

Idrissa BA dit Pathé, membre et cofondateur des Forces de libération africaines de Mauritanie (FLAM). Aujourd’hui exilé aux USA, Idrissa BA a activement participé à l’édition du «Manifeste du Négro mauritanien opprimé. De la guerre civile à la lutte de libération nationale» publié par les Flam en avril 1986. Un document dans lequel les auteurs dénonçaient la politique de la discrimination raciale et culturelle (notamment par l’arabisation à outrance), la politique d'exclusion ethnique dont la Communauté noire mauritanienne fait l'objet depuis l'indépendance de la Mauritanie en 1960.

Source:Renndo

 

Le camarade Cheikh Oumar Ba, Secrétaire Général des FLAM-Europe de l'Ouest, invité de NGALU sur 2STV

Le camarade Cheikh Oumar BA évoque au cours de cette émission différents aspects liés aux questions du racisme qui continue de sévir en Mauritanie.

Mauritanie : Quand un prêche contre les discriminations vous conduit droit en prison.

L’homme s’appelle Yacoub Inallah, il avait dénoncé dans son prêche le jour de la fête de Tabaski le racisme d’état, l’esclavage, les inégalités. Il vient d’être arrêté selon des sources concordantes d’Aleg à 250KM de Nouakchott la capitale. Il commence en disant que j’ai une information à partager selon l’enseignement de Dieu et son prophète (PSL). Quand on a quelque chose dans le cœur, il faut le partager avec les fideles, car, les maures disent que sur cette terre mauritanienne, il n’y a pas de haratine ni de soudan (l’homme noir).

BA MAMADOU SIDI, Président des FLAM

BA MAMADOU SIDI, Président des FLAM, invité de Humpito le dimanche 20 Mars 2016 une émission animée par Amadou TOURE sur Radio Haere Lao.

Maghama : La famille Mangane réclame justice

Quatre ans après l'assassinat de Lamine Mangane, tombé à Maghama sous les balles de la gendarmerie du système beydane, sa famille réclame toujours justice. "Nous ne pardonnerons jamais".

(source: al akhbar.info)
 

Le système beydane, un apartheid mauritanien.

Les camarades Cheikh Sow et Ibrahima Welé de la section européenne des Forces de libération Africaines de Mauritanie (Flam) reviennent sur les questions qui hantent la Mauritanie contemporaine, dans un entretien accordé à senenews, le 17 mai 2015.

Source: senenews.com

Les Forces de Libération Africaines de Mauritanie à Bordeaux.

Venu participer à la diffusion du film "le Cercle des noyés", projeté à la salle M270 de la ville de Floirac en Gironde, Ibrahima Sall, historien et membre fondateur des Forces de Libération des Africains de Mauritanie (Flam), s'est entretenu avec Kaddu sénégalais de Bordeaux sur les questions relatives à la relation du mouvement avec les différents gouvernements au Sénégal, la problématique des populations dans la vallée du fleuve Sénégal, les événements de 1989 qui ont engendré l'exil de beaucoup de noirs mauritaniens au Sénégal. Le moral des militants des FLAM à l'étranger, la démarche du gouvernement mauritanien sur le recensement national sont également des points évoqués dans l'entretien.

"Flam : 29 ans de lutte et de résistance".

Ibrahima Sall, membre fondateur des Flam et Abdoulaye Hachim Kébé, ancien capitaine à la retraite de l'armée mauritanienne ont exprimé leur expérience de la prison de Walata. Le processus de marginalisation des noirs dans la construction de l'Etat Mauritanien, le conflit sénégalo-mauritanien de 1989, les velléités d'une construction du grand Maroc du roi du Maroc, Mahamed V, ect. rythment le contenu de la rencontre-débat après la diffusion du film : le Cercle des noyés.

 

 

 

Flam : La Mauritanie appartient à tout le monde

La situation des Flam à l'étranger, la visibilité de ses actions, la construction sociopolitique de l'Etat Mauritanien, etc. sont autant de points évoqués dans ce reportage. Kaddu sénégalais de Bordeaux restitue en images quelques moments forts nous livrant beaucoup d'informations.

1989, Un film de Djibril Diaw .

"J’avais l'âge de dix ans quand un matin vers dix heures une voiture de couleur bleue de la Gendarmerie nationale de modèle Renault 4 s'arrêta devant chez moi. Trois gendarmes, tous armés de fusils, dirent à mon père Diaw : "Vous êtes convoqué par le commandant de la brigade".
C’était en 1989, entre la Mauritanie et le Sénégal : des Noirs Mauritaniens principalement des Peuls, Wolofs, et Soninkés ont été arrêtés, emprisonnés puis tués ; d'autres ont été rapatriés au Sénégal et au Mali. Les populations de villages entiers ont été déportées avant d’être débaptisés puis repeuplés par d'autres. Les terres ont été spoliées et attribuées à d’autres.
Il s’agissait pour les autorités de l’époque d’opérer une recomposition ethnique de la Mauritanie. Il fallait expulser les noirs pour rendre enfin la population mauritanienne exclusivement Maure. Cette crise était une occasion pour les extrémistes de se livrer, avant les Serbes, aux sinistres opérations de "nettoyage ethnique". La Mauritanie est le seul pays africain ayant expulsé ses propres citoyens. C’est à ma connaissance le seul domaine où la Mauritanie a une médaille d’or qui restera accrochée autour de son cou tant que la justice ne sera pas rendue."

Marchands d'Esclaves: Mauritanie. Le mal continue.

L'esclavage en Afrique, est-ce fini? Hélas non: en 1930 Joseph Kessel a témoigné d'un commerce d'êtres humains toujours florissant d'Afrique vers la Péninsule Arabo-musulmane, mais qui s'en souvient?...Ou plutôt, qui veut s'en souvenir?... Et aujourd'hui encore, en Mauritanie, le masque hideux de l'esclavage continue de poser ses marques. Regardez ce documentaire d'Arte.
Ne soyez plus ignorant, sachez que ceux qui font silence sur cette réalité savent très bien ce qu'i

Mauritania: Slavery's last stronghold

Non à l'impunité, Non à l'injustice en Mauritanie.

Non à l'impunité des crimes de génocide en Mauritanie:

Faire de la journée du 28 novembre, Jour de Deuil :

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer