Journée 28éme anniversaire des déportations des Noirs de Mauritanie à Rouen

Le samedi 28 avril 2017, la section FLAM-Europe de l'Ouest à travers le comité de base « Alioune DABO », a commémoré le 28e anniversaire des déportations de Noirs mauritaniens à Rouen.

Le rassemblement a eu lieu, de 12 h à 19 h à la salle municipale située à la maison de quartier François-Georges Mustel , en présence de plusieurs membres de la section et de plusieurs invités venus de la région parisienne, de la Normandie et du Nord.

 

Après le déjeuner offert par le comité de base, dans son discours d’ouverture et de bienvenue, le camarade Cheikh Oumar Bâ, Secrétaire Général de la section a rappelé l’atrocité de ces événements et l’actualité de ces faits qui demeurent impunis. Ensuite à sa demande, l'assemblée a observé une minute de silence à la mémoire de tous nos Martyrs.

Le programme proprement dit commença par l’intervention ayant pour thème : « Les Flam : ses actions contre les mensonges de ses détracteurs», par Cheikh Oumar Bâ, secrétaire général de la section Europe de l’Ouest, qui a rappelé le rôle joué par notre les FLAM dans la lutte contre le racisme mis en place dans tous les rouages de l’état par le système beydane. Il a par ailleurs rappelé que les FLAM n’ont jamais cherché à diviser les Mauritaniens mais plutôt et seulement à faire respecter les droits du Noir en Mauritanie.

 

Cette intervention fut suivie par la projection du film sur les déportations des Noirs en Mauritanie produit par Anne PASCAL d’Amnesty International. Plusieurs témoignages poignants de militants de FLAM déportés dont ceux de Habsa Banor Sall et Ibrahima Yaya Dia dit Yaya Maabel émouvront les participants de cette journée.

 

Cheikh Sow, Chargé de communication de la section Flam-Europe de l’Ouest a, en introduction au thème : « Groupe Mauritanie Retour,  Quelles solutions pour éviter une autre déportation des Noirs mauritaniens ?  » a rappelé le rôle joué par GMR, dans l’aide apportée aux déportés au Sénégal et au Mali

 

Enfin Dia Ousmane évoquera le caractère raciste et exclursionniste de l’enrôlement actuel (recensement) avec toutes les tracasseries administratives mises en place par le régime raciste mauritanien pour empêcher le recensement des négro-mauritanien, le caractère ignoble de la démarche de ce système avec les conséquences désastreuses sur la diaspora mauritanienne dont les membres ne peuvent plus renouveler leurs papiers .

Plusieurs personnes ont témoigné des problèmes qu’elles rencontrent actuellement dans ces opérations de recensement. Des invités de marque membres d' organisations militantes ont tenus à féliciter les FLAM pour la qualité de l’organisation de la journée.

 

Notre camarade Ibrahima Abou Sall, membre fondateur des FLAM et historien, a expliqué, dans sa contribution, que le racisme actuel découle d’un processus mis en place depuis les années quarante.

 

Fait à Paris le 30 avril 2017

 Le Département de la Communication

Flam.

Suivre les Flam sur

Adherer